Aller au contenu. | Aller à la navigation

Mairie d'Indevillers
Informations & contact
  • Lundi : 13h30 à 15h45
    Mardi : 15h00 à 19h00
    Jeudi : 8h30 à 11h
    Vendredi : 8h30 à 12h00
     
  • Tel : 03 81 44 41 47
    Fax : 03 81 44 41 47
  • Mail :
    contactez-nous
  • Mairie d’Indevillers
    4 rue de l'Eglise
    25470 - Indevillers

Mieux connaitre la commune

Mieux connaitre différentes facettes de la commune. Sur bien des aspects, avoir une bonne connaissance des situations pour mieux prévoir et agir dans l'avenir ....

245 habitants ont été recensés dans la Commune en 2012, en augmentation par rapport aux années passées.

Dans 1/3 des foyers, l’un des habitants est retraité. Dans 1/3 des foyers, l’un des habitants est employé en Suisse.

Les atouts naturels de la commune sont appréciés

Chacun peut apprécier des aspects naturels de notre commune : douceur des monts et vallées d’un peu moins de 480 m à un peu plus de 900 mètres d’altitude ; diversité dans nos forêts : résineux et feuillus ; caractère de nos cours d’eau : bief de Fuesse et rivière le Doubs, …
En limite communale, au sud, la rivière « le Doubs » est frontière avec la Suisse sur 6 km jusqu’à Clairbief, endroit où le Doubs entre en Suisse pour une boucle de 15 km. A l’Est, continue une frontière terrestre avec la Suisse sur 3 km.

Du bord de la rivière le Doubs et sur les pentes boisées ou non, l’Association des sentiers du Doubs d’Indevillers, en lien avec l’Union de la Randonnée Verte, a pour objectif de favoriser les initiatives afin de permettre d’apprécier au mieux la nature locale. 
Tous ces atouts environnementaux, remarqués par les personnes qui découvrent notre contrée, font partie - pour nous habitants - de notre quotidien.
Nous sommes attentifs à préserver et améliorer ce qui nous a été légué.

Quelques services encore présents

Nous bénéficions de services encore présents sur la commune. Avec la Mairie, l’Agence Postale. Une vente ambulante « épicerie » du « Goumois gourmand » qui apporte un service suppléant l’absence d’un commerce de proximité. La fromagerie « Coopérative Indevillers - Glère » qui produit du « Comté » avec la crème et le beurre.

La Mairie a été implantée au début des années 2000 à côté de l’église, par une réhabilitation de l’ancien presbytère.

Elle se situait auparavant à la fromagerie, puis à l’actuelle salle des fêtes en face de l’école. 

D’autres activités dans notre commune :

Une dizaine d’exploitations agricoles produisent du lait.

La scierie Brossard existante après la guerre de 1914 – 1918, acquise par la famille Brossard avant la guerre de 1939 – 1945 façonne des résineux du pays et emploie, sur 5 ha, une vingtaine de personnes.

Deux auberges : « Le Moulin du Plain », sur les bords du Doubs créé, sur des ruines, dans les années 1960 par Pierre et Odile Choulet, reprise en 1993 par Thomas leur fils – décédé en 2013 - et Nathalie son épouse , « L’Auberge de chez nous » créée totalement en 2002 par Dany Moureaux aux Essarts point culminant de la commune.

Le « Moulin de Fuesse » est un projet des années 2000 de Louis et Laurent Jeambrun pour produire de l’électricité sur le bief.

Une école intercommunale

Le bâtiment de l’école d’Indevillers a été acquis par la Commune en 1866.

L’école Intercommunale d’Indevillers (Ecole du Clos du Doubs) est organisée en Regroupement Pédagogique Intercommunal avec les communes de Burnevillers, Courtefontaine, Les Plains et Grands Essarts.
Elle accueille - en 2013 - 94 élèves pour 4 classes : 50 élèves à Indevillers (2 classes : Petits, CP), 24 élèves à Courtefontaine (1 classe CM2), 20 élèves aux Plains et Grands essarts (1 classe CM1).

Les effectifs des élèves restent - au regard des réglementations natioanles - clés pour le maintien des classes.

Les écoles restent un lieu de vie important pour les communes.

Le fonctionnement et les investissements des écoles sont de la compétence de la Communauté de Communes de Saint-Hippolyte.

Un accueil périscolaire pour les élèves

Un accueil périscolaire (Clos du Doubs) situé aux Plains et Grands Essarts a été créé en 2008 par les quatre Communes Burnevillers, Courtefontaine, Les Plains et Grands essarts et Indevillers.

Il reçoit des élèves matin, midi et soir. Une vingtaine d’élèves prennent leur repas pendant la pause de midi.

Cet accueil et son évolution sont liés aux effectifs des enfants et aux demandes et besoins des parents. Les horaires des élèves peuvent avoir des répercussions.


La construction d’un bâtiment neuf, a ossature bois, de 150 m² a été décidée en 2013.

Les Associations participent à la vie de la commune

Les Associations présentes sur la Commune s’organisent, avec leurs sociétaires, pour leur raison d’être.

Plusieurs associations sont présentes sur la commune :
Le Comité des fêtes (président : Paul Moureaux); Les Amis de la chapelle (président : Bernard Billod-Morel); Les Amis de l’église (président : Claude Lab) ; Les Trousses multicolores (parents d’élèves) (présidente : Virginie Perrot) ; Les Sentiers du Doubs (président : Thomas Choulet) ; L’Association de Chasse (président : Fabien Arguedas).


Il est appréciable que des personnes s’associent pour des buts communs.
Evidemment, les Associations favorisent ainsi les liens entre les habitants.

Une urbanisation en respect de l'identité de la commune

L’évolution urbanistique de notre Commune a respecté l’identité de notre commune, notamment dans la densité des habitations.
Le village reste donc avec son caractère rural.

Cependant les constructions de nouvelles habitations sont limitées.
Les règles nationales d’urbanisme avec les lois « montagne » restreignent en effet les nouvelles constructions à l’intérieur des périmètres bâtis existants ou en immédiate continuité. Par ailleurs, les terrains communaux sont, depuis le remembrement des années 1980, éloignés des habitations. Difficile donc pour la Commune de proposer aisément dans ces conditions des initiatives pour des constructions nouvelles.


Une étude des possibilités, à travers un Plan Local d’Urbanisme par exemple, devrait pouvoir mieux poser les questions afin de trouver des réponses pertinentes et rendre aussi possibles les quelques demandes de constructions d’habitations qui pourraient se manifester dans l’avenir.

Un patrimoine, légué par nos prédecesseurs, à entretenir

La Commune possède un patrimoine similaire aux Communes de même taille :
Mairie ; Ecole ; Salle des fêtes, Eglise et Chapelle ; Lieu de rassemblement de loisirs ; Six logements (3 à la Mairie, 2 à l’école, 1 à la salle des fêtes (et un à l’étude), … et 30 km de voies communales.
L’entretien de ce « patrimoine » est permanent ou ponctuel. Ponctuel pour les logements par exemple. Permanent concernant les voiries pour lesquelles une somme importante est consacrée chaque année entre les réparations-adaptations des chaussées et le déneigement  (de 35 000 à 70 000 €uros).


Pour tout ce patrimoine nous veillons à des opérations d’entretien.
Des évolutions et adaptations pourront être envisagées dans le futur selon les besoins identifiés ou nouveaux.
Il n’apparait pas, qu’à ce jour, il y a d’urgence de nouveau projets sur ces points.

L'Eau provient de la source communale

L’Eau potable provient d’une source communale.
Le captage et l’adduction de l’eau a été réalisée au début des années 1900. Une « prise d’eau » dans les habitations du village a été proposée aux habitants en 1908 apportant une avancée considérable notamment pour les ménagères.
Un nouveau réservoir d’eau de 300 m3 a été décidé en 1978 et construit dans les années 1980 aux Essarts. Des extensions de réseaux ont été réalisées par tranches  pour quelques habitations du village et pour des hameaux ( Montnoiron, Chauvilliers, la Closure - les Bandes - les Prés du Mont, les Alleines - ) . Le projet était de 1 000 000 Francs.

Une interconnexion avec le réseau d’eau du Pays Maîchois a été réalisée en 2009 pour pallier les manques d’eau de notre source communale constatés périodiquement et pour garantir la qualité de l’eau dans des périodes d’eau turbide (grosses précipitations par exemple).

La maintenance des installations et la garantie de la qualité de l’eau potable sont assurées par un prestataire de service (aujourd’hui Véolia Eau).

Quelques endroits de la Commune restent cependant en « production unifamiliale » d’eau : Surmont, Fuesse, Le Moulin du Plain pour partie. Ces situations sont actuellement tolérées par les Services compétents.


Une attention particulière reste nécessaire sur l’évolution de l’eau potable dans la commune.
Des situations et des réglementations nouvelles peuvent évoluer et pourraient contraindre à des obligations.    

L'Assainissement à gérer

L’Assainissement des eaux usées du village et de la fromagerie est traité par la station d’épuration construite en 2002.
La maintenance et les contrôles sont assurés par un prestataire de service (aujourd’hui Véolia Eau).
L’évacuation des boues résiduelles est assurée par des agriculteurs adhérents, sur leurs terres. Les contrôles des boues et des terres sont réalisés par la Chambre d’Agriculture.    

Les eaux usées des constructions hors village, non reliés à la station d’épuration sont traitées par des Assainissements Non Collectifs individuels.
Les contrôles de ces installations et leurs suivis sont obligatoires et effectués, selon la réglementation, par un Service communal (SPANC) créé en 2012.
Les eaux de pluies des habitations doivent, elles, être éliminées sur le terrain de la construction.

De même que pour l’eau potable, la réglementation et les contraintes sur l’Assainissement des eaux usées peut évoluer et nécessite attention. 

Les déchets - Ordures Ménagères et autres - à maitriser

Les ramassages des Ordures Ménagères et des déchets non ménagers sont traités par la Communauté de Communes de Saint-Hippolyte qui possède cette compétence.
Les Ordures Ménagères sont ramassées au « porte à porte » dans des bacs de contenances différentes selon les tailles des familles. La facturation tient compte - depuis la mise en place de la « redevance incitative » en 2013 - du nombre de présentation annuelle. Une présentation mensuelle du bac des Ordures Ménagères est comprise dans le forfait.

Les Ordures non Ménagères sont ramassées trois fois par an au « porte à porte ».

La réglementation et les coûts d’élimination de ces déchets (non ménagers et ménagers) pourraient évoluer dans le futur.
La façon de se séparer de ces déchets pourrait encore  être remise en cause.

La forêt : a apprécier

La forêt représente un patrimoine important dans notre Commune : 460 hectares sur un millier d’hectares environ de forêt. La surface de la Commune est de 2 281 ha.
Le « Plan de Gestion » est un document important, établi avec l’ONF, qui donne les grandes orientations de la manière de gérer notre forêt.
Il a été établi en 2013 comme tous les 20 ans. Il souligne l’importance du foncier, du milieu naturel, du peuplement forestier, de l’environnement social et économique … et des revenus financiers pour la commune …

Le document comporte une cinquantaine de pages et autant d’annexes.
Des aspects - très complets - sont donc pris en compte :
Inventaire de l’état de la forêt ; Répartition des essences détaillée par type de peuplement, essences, tailles ; Les résineux représentaient 62 % de la surface terrière et 65 % du volume : Les feuillus représentaient 38 % de la surface terrière et 35 % du volume ;
Analyse du milieu naturel économique et humain ; Topographie ; Historique et évolution de la forêt depuis 1865 ; Climat constaté (général et extrêmes) ; Géologie ; Examen de la potentialité d’accueil de la faune sauvage ; Milieux, espèces ou paysages d’intérêts particuliers (sensibilités paysagères) ; Production récoltée de la forêt ; Exercice de la chasse ; Accueil du public ; Rôle de la protection attendu de la forêt ; Traitements actuels et passés ; Etat des équipements de desserte : 7 km de pistes et chemins de défruit au 100 ha constituaient une desserte assez bien pourvue.

Quelques points clés avaient été retenus au plan de gestion 1993 - 2012. Mise à part quelques parcelles de plateau, l’ensemble des peuplements de la forêt présente une structure irrégulière par bouquets ou par paquets. Les potentialités de productions forestières sont très hétérogènes. Au sein d’une même parcelle se trouvent fréquemment des zones improductives de protection et des zones très fertiles à forte production.

La rotation des coupes est prévue selon le peuplement et les potentialités de chaque parcelle. Elle varie : tous les 6, 8, 10 ou 15 ans.
Le volume total annuel des coupes prévu de 1992 à 2012 avait été de 1 690 m3 par an (+ 100 m3 de première éclaircie).
Les prévisions ONF de production naturelle de la forêt sont de 3 539 m3.
Les prévisions de coupe sont de 3 472 m3 par an, comportant les résineux et les feuillus. 
Patrimoine naturel et écologique, tout en étant source de revenus, nous sommes attentifs à notre forêt.


La Commune met tout en œuvre pour une gestion « intelligente » de la forêt afin que les futurs habitants puissent, à l'avenir, en bénéficier aussi ...
… avec les incertitudes de l’évolution climatique et ses répercussions sur les essences et l’avenir de nos forêts.

La rivière "le Doubs" et le bief de "Fuesse"

Le Doubs frontière présente un patrimoine naturel exceptionnel.
Alimenté par de nombreux ru et affluents latéraux, il constitue en outre la colonne vertébrale de l’alimentation en eau potable de toute une région. Néanmoins, force est de constater qu'un affluent principal - le Bief de Fuesse - est perturbé.
La Fédération du Doubs pour la Pêche et la Protection du Milieu Aquatique souhaite donc entreprendre des travaux de restauration et d’aménagement du Bief de Fuesse. Des financements sont attendus, émanent essentiellement du Conseil Général et de l’Agence de l’Eau.

L’objectif de ce projet de restauration du bief de Fuesse, est d’améliorer les zones favorables aux poissons en rétablissant ou améliorant la fonctionnalité morphologique et habitationnelle.

L'énergie et les moyens de communication

L’alimentation de la Commune en électricité a été réalisée en 1923 - 1924.

Un transformateur supplémentaire a été installé en 2012 pour augmenter la puissance.


L’information, la communication sont aujourd’hui des points importants dans notre vie.

Le Poste « Télégraphe Téléphone » a été créé à Indevillers en 1888.

Aujourd’hui, un câble en fibre optique nous relie au monde entier via la téléphonie fixe. Deux relais de téléphonie mobile sont implantés - initiés par le Conseil Général - sur la commune (Les Essarts et Montnoiron) pour les téléphones mobiles et autres Smartphones.


Le présent site Internet www.indevillers.fr a été décidé en 2012 et créé en 2013.

Autres "Collectivités"

La Communauté de Communes de Saint- Hippolyte regroupe vingt communes de l’actuel canton de Saint-Hippolyte pour environ 4 500 habitants. Elle possède la compétence sur plusieurs domaines dont : Gestion administrative des budgets des Communes ; Fonctionnements et Investissements des écoles primaires Ordures Ménagères et autres déchets ; Développement économique et touristique ; Fauchage, élagage des accotements des routes communales ;  …


Une évolution des cantons, de leurs tailles ainsi que des périmètres des Communautés de Communes peuvent s’opérer dans le futur.
L’harmonisation de l’attribution des compétences pourrait alors modifier encore les attributions des missions des Collectivités et donc aussi de la Commune.

Le département du Doubs et la région de Franche Comté sont les deux autres collectivités auxquelles les communes sont liées.

Indevillers ... demain ...

Le caractère rural de notre Commune est apprécié et peut être préservé.
Les aménagements de notre Commune méritent d’être réfléchis et étudiés ensemble afin de rester en cohérences, évitant des projets traités isolément, décalés avec l’existant ou sans harmonie d’ensemble.

L’Equipe Municipale a réfléchi à des options d’aménagements entre 2008 et 2013.
Il apparait intéressant, pour garder le bénéfice de ces réflexions et avancer, de rassembler les différentes idées vues ensemble avec plusieurs interlocuteurs.


Formaliser clairement ces points identifiés par écrit … puis améliorer leurs réflexions.
Quelques endroits pourraient être étudiés plus particulièrement :
Place de la Vierge et  alentours ; Alentours de la Salle des fêtes ; Alentours de l’école ; Lavoir et alentours (Place ex ferme) ; Alentours de la Mairie et de l’église ; Monuments aux morts ; Zone humide ; Point « R » Tri ordures ; Alentours de la chapelle ; Environnement à La Chave ; Entrées du village et des hameaux (identité) ;  Bordures de chaussées ; Cheminement dans la Commune ; Village / Sous le Frète / Chauvilliers / Fuesse / Hameaux … / …

Une synthèse écrite d’un maximum de projets potentiels d’aménagement pour notre Commune est précieuse.
Il sera ainsi possible de s’appuyer - dans le temps - sur des documents concrets afin de faire évoluer les projets et de décider, au fur à mesure le temps venu, des réalisations alors pertinentes selon les besoins et possibilités.
L'écoute et la prise en compte des idées des habitants sont importantes.

 

Pour administrer, gérer au mieux la Commune, il est bon d’y passer du temps, rentrer dans des compétences utiles et nécessaires, s’impliquer…
De même, pour prévoir des aménagements les plus pertinents pour l’avenir dans notre Commune, il est bon de prendre du recul, du temps, de la réflexion… . Avoir recours également aux compétences de spécialistes…
Que chacun - Equipe Municipale, Habitants - apporte ses idées…
Aménager. Participer à l’amélioration de la vie des habitants.
L’histoire de notre Commune s’est faite, se fait, continue, … avec nous, … avec d’autres.
Belle suite …

Aujourd’hui, l’Equipe Municipale - comme certainement toutes les Equipes Municipales dans le passé - est attentive à ce que pourra être l’avenir. Envisager les évolutions potentielles tout en s’appuyant sur les réalisations, patrimoine de notre commune.

...tout en restant concret et pertinent ...


Notre capacité d’entreprendre dépend aussi - comme dans le passé - des limites dictées par les possibilités financières de la commune.


Pour le futur, il parait prudent et nécessaire de tenir compte des très probables diminutions d’appuis (de l'Etat, des Collectivités ...). Diminution prévisible des appuis de personnes qui aidaient aux dossiers (voiries par exemple), Baisses de subventions, de dotations financières de l’Etat ...
Ainsi, le bon sens dicte de diminuer les remboursements d’emprunts et de s’engager - selon ce qui sera possible - dans des investissements très largement autofinancés. 
  


Percevoir, prévoir, réfléchir, décider, mettre en œuvre ce qui nous parait pertinent, utile, possible pour maintenir et améliorer la vie - pour aujourd’hui et pour demain - des habitants et futurs habitants de notre commune d’Indevillers.
Faire ce qui est approprié et possible en s’adaptant aux urgences et imprévus.